Santé publique

Le Havre Seine métropole poursuit son soutien à la formation de médecins et de soignants

En s’engageant pour les études de santé et l’universitarisation de son territoire, Le Havre Seine Métropole poursuit sa politique volontariste en matière de santé.

Publié le

La  réforme des études de santé

Subventionnée par la communauté urbaine, l’antenne de la Première année commune aux études de santé (PACES) s’est ouverte au Havre à la rentrée 2014. Objectif : permettre aux jeunes du territoire d’accéder près de chez eux aux études de santé, et favoriser à terme leur installation professionnelle sur le territoire. 
A la rentrée 2020, la PACES a  disparu pour laisser place au PASS (Parcours spécifique de santé) et à la L.as (Licence avec option accès santé).

Ce qui change avec la réforme

  • Après le bac, une double voie d'accès aux études de santé

Le  PASS  est une première année pour accéder à une des filières de santé MMOPK : Maïeutique, Médecine, Odontologie, Pharmacie et kinésithérapie.  La  L.as  est une licence disciplinaire dans laquelle est proposée une option mineure santé.

Il est possible de choisir entre plusieurs parcours prévus pour pouvoir, une fois étudiant, candidater deux fois dans les études de santé, après une, deux ou trois années de premier cycle.

  • La disparition du numerus clausus

Chaque université déterminera en lien avec l’agence régionale de santé le nombre d’étudiants qu’elle admet dans chaque filière, et répartira les places entre les différentes voies d’accès.  Un "numerus apertus" plus adapté aux besoins en offre de soins du territoire.

  • Fin du concours unique basé sur le QCM (Questionnaire à choix multiples)  

Les étudiants seront sélectionnés sur leurs résultats dans leur parcours de formation (L.AS ou PASS) et, pour certains, sur des épreuves complémentaires dont des épreuves orales. Cette nouvelle forme d’évaluation répond à une double ambition : accueillir des étudiants de profils plus variés, et diversifier les voies d’accès aux filières de santé.

Les études de santé au Havre : PASS et L.as

100 000 euros pour l'achat de tablettes

Avec la réforme des études de santé, les 251 étudiants de la  première année "santé" au Havre sont évalués par contrôle continu. Le Conseil communautaire a décidé d’attribuer une aide de 100 000 euros afin de permettre à l’Université Le Havre Normandie d’acquérir des tablettes tactiles.  Grâce à ce matériel, le contrôle continu pourra s’opérer de façon dématérialisée, dans les mêmes conditions qu’à Rouen.

Soutien à l'universitarisation du territoire

L’attractivité du territoire passe aussi par l’universitarisation du Groupe Hospitalier du Havre (GHH). En effet, la recherche attire particulièrement les jeunes praticiens.
Depuis 2016, Le Havre Seine Métropole participe au financement de deux postes de Professeur Universitaire-Praticien Hospitalier (PU-PH) en pneumologie et en pédopsychiatrie au sein du Groupe Hospitalier du Havre. Afin de poursuivre ce processus d’universitarisation, Le Havre Seine Métropole va participer au financement d’un poste de Chef de Clinique Assistant en anesthésie-réanimation, ouvrant ainsi une nouvelle filière de recherche au sein de l’hôpital.
La collectivité finance la partie universitaire de ce poste et le groupe hospitalier complète pour ce qui concerne l’exercice de la médecine.

Santé publique : découvrir l'engagement du Havre Seine Métropole

découvrir