Sport de haut niveau

Des nouvelles de nos ambassadeurs sportifs

Chaque mois, nous demandons des nouvelles de nos différents ambassadeurs sportifs, partis à l'aventure à travers le monde. Ce mois-ci, nous vous partageons les récits de Tom Auber en stand-up paddle, Margaux Bailleul en aviron, Valentin Sipan en voile, et Amina Zidani, boxeuse.

Publié le

Tom Auber

Double champion de France de stand-up paddle, Tom Auber appartient à la Société des Régates du Havre. 

De mon côté, tout va bien. Après 3 mois passés sur un navire de commerce dans le cadre de mes études à l'école de la marine marchande, de fin décembre à mi-mars, j’ai repris entraînement sur l’eau depuis 3 semaines déjà. Pendant cette période en mer sur un navire très récent, j'ai eu la chance de pouvoir profiter d'une salle de sport très bien équipée avec plein de matériel musculation. Tous les ans, j'ai l'habitude de profiter de la période hivernale pour effectuer plus de musculation avant de retourner m'entrainer sur l'eau environ deux mois avant la première compétition, cet embarquement n'aura donc pas vraiment perturbé mon rythme d'entrainement de présaison habituel !

Après presque 3 mois d’entraînement en salle donc, je suis remonté sur mon Paddle avec pas mal de motivation et j’ai rapidement repris mes repères après cette pause. 

Mes journées sont partagées entre mon entraînement et mes cours à l’école de la marine marchande. Voici comment se déroule une journée classique :

  • Je me lève vers 6h30 du matin afin de faire 30/45 minutes de renforcement musculaire avant de prendre mon petit déjeuner ;
  • Je débute ensuite les cours à 8h jusqu’à 12h30, puis de 13h30 à 18h généralement ;
  • Une fois les cours finis, je pars m’entraîner sur l’eau pour 1h30 environ, avant de faire une séance de stretching de 15/20 minutes le soir ;
  • Deux fois par semaine, je cale un footing dans ma journée en plus de mes entraînements.

Au niveau de mes compétitions, la première course de SUP (stand-up paddle) est toujours prévue le 12/13 mai à Namur, en Belgique. Néanmoins, ma première compétition cette année sera la première étape de la coupe du monde de wing foil, qui aura lieu à Leucate du 28 avril au 4 mai. 

Tom Auber donne des nouvelles en vidéo

Margaux Bailleul

Championne du monde et multiple championne de France, Margaux Bailleul pratique l'aviron au club de la Société Havraise d'Aviron (SHA). 

Je suis actuellement en stage de préparation à Aiguebelette aux championnats d'Europe depuis le 23 mars. Nous partons le 7 avril en Italie à Varèse pour les championnats d'Europe, qui auront lieu du 9 au 11 avril. Je serai alignée en double. Nous avons fait un bon stage de préparation avec ma coéquipière.

Du 12 au 14 mars, se sont déroulées les sélections pour l'équipe de France où j'ai terminé 3e. Je suis plutôt contente de mon résultat. J'ai fait de bon parcours et cela fait du bien de refaire des parcours.

Le mois prochain sera chargé, je serai beaucoup en stage car je prépare la régate de qualification pour les jeux olympiques, qui se déroulera du 14 au 16 mai. Nous avons la première coupe du monde du 30 avril au 2 mai. Pour le moment, je ne peux pas dire dans quel bateau je serai alignée. Tout est flou. Je dois prendre chaque championnat à la fois. Attendons le résultat des championnats d'Europe pour que je sache ce que je fais lors de la coupe du monde.

Je suis actuellement assez détendue. Je ne mets pas de pression inutile car j'ai tout à gagner et rien à perdre.

Valentin Sipan

Plusieurs fois champion de France et d'Europe, Valentin Sipan est licencié en voile au SNPH (Sport Nautique et Plaisance du Havre). 

De mon côté ça va bien, bien que ce soit un peu le bazar au niveau du calendrier. Au vu du contexte sanitaire, les régates s’annulent ou se reportent les unes après les autres, donc nous modifions le planning quasiment toutes les semaines et fonctionnons sur du très court terme…

Après avoir navigué un peu au Portugal cet hiver (en novembre, décembre et janvier) avant que les déplacements à l’étranger soient limités, nous avons posé le bateau à Marseille où nous avons fait des sessions de 7-10 jours en février et mars. Pour la suite, nous avons prévu un dernier stage à Marseille du 30 mars au 4 avril, puis nous rentrerons en Bretagne pour un stage à Quiberon avec l’équipe de France mi-avril.

Les premières régates de la saison qui devaient avoir lieu à partir de fin avril (Semaine Olympique Française, Championnat d'Europe, World Cup de Kiel, etc..) ont été annulées et certaines déplacées en septembre/octobre. Seul le championnat du monde initialement prévu du 16 au 22 novembre 2021 à Oman est maintenu. C’est le principal objectif de la saison, alors croisons les doigts !

En parallèle, j’ai bien avancé dans mes études et il ne me reste qu’à réaliser un stage de 16 semaines en entreprise pour valider mon diplôme d’ingénieur. Nous passons également pas mal de temps à rechercher des partenaires pour nous aider financièrement, notamment dans l'achat d'un nouveau bateau pour le championnat du monde en novembre. Au-delà de l’importance d’avoir du bon matériel pour le mondial, le bateau transite jusqu’à Oman en container ce qui l’immobilise plusieurs semaines juste avant le championnat et freine notre préparation finale.

Amina Zidani

Quintuple championne de France, Amina Zidani boxe pour le club havrais Don't Panik Team et fait partie de l'Équipe de France. 

Mars 2021

Depuis mi-février, j'étais en préparation pour mon 1er combat professionnel qui a eu lieu samedi 3 avril. La préparation a été intense car je m'entraînais 10 fois par semaine, à raison de 2 entraînements par jour et cela 5 jours sur 7.

L'objectif était de réaliser directement un Championnat de France Professionnel, malheureusement aucune boxeuse française n'a souhaité s'opposer à moi. D'où le choix d'une adversaire étrangère : Sheila Martinez. Cette dernière a été Championne d'Espagne en 2019 et avait à son actif 2 combats chez les professionnels (1 victoire et 1 défaite).

Le travail effectué durant 1 mois et demi a bien payé. J'ai fait un très beau combat au cours duquel je me suis sentie en forme.

Avant le combat, j’avais un peu d’appréhension car c’était mes débuts dans le monde professionnel, avec des bandages durs, pas de casque et un combat plus long. Au 1er round, j’ai donc pris la température puis après je me suis régalée. J’ai eu de très bonnes sensations et j’ai pu imposer mon rythme à chaque round.

Avril 2021

À l'approche du combat du 3 avril, je me sentais fatiguée car la préparation a été longue et difficile. La semaine d'avant combat m'a permis de récupérer avec uniquement 1 entraînement par jour afin de gérer mon poids. J'ai pu faire une séance d'ostéopathie ce qui m'a fait le plus grand bien.

Physiquement, j’étais donc en forme et cela m’a permis de varier ma boxe.

Mentalement, j'étais confiante grâce à la grosse préparation. Je n'avais aucun doute que j'allais répondre présente sur tous les fronts : cardio, force, vitesse, technique.

Après quelques jours de récupération, je reprendrai les entraînements pour préparer le stage avec l'Équipe de France. Il s'effectuera aux États-Unis à partir du 18 avril et durera 2 semaines .