Portrait de Valentin Sipan
Portrait de Valentin Sipan

Valentin Sipan

Ambassadeur sportif, voile en Forty Niner

« L’objectif majeur de cette saison, c’est le championnat du Monde »

Vainqueur en titre du Tour Voile pour la 2e fois consécutive, notre ambassadeur sportif, Valentin Sipan, a déjà repris l’entraînement en stage avec l'Équipe de France jeunes sur le plan d’eau de Marseille. Avec les Jeux Olympiques de Paris 2024 dans sa ligne de mire, il nous raconte son expérience lors de ce tour de France à la voile et sa future préparation au championnat du Monde.

Publié le

Comment as-tu vécu cette édition du Tour Voile 2021 ?

Valentin Sipan : Cette année, c’était un nouveau challenge pour moi car j’ai changé d’équipe en catégorie Diam 24. Mon équipage, Groupe Atlantic, était composé de jeunes 100% étudiants, on se connaissait tous un peu de vue mais on n’avait jamais navigué ensemble. Je tenais donc le rôle du plus expérimenté, puisque j’avais déjà gagné cette compétition. Tout l’enjeu de ce Tour Voile, annoncé tardivement, était donc d’être performant avec peu de temps de préparation. Autre nouveauté sur ce Tour : l’ajout de nouvelles villes au parcours et le retour de l’épreuve du ralliement par la mer d’une ville à une autre, ce qui nous a ramené à l’essence même de ce tour de France à la voile, c’était génial.

 

Ton équipe a-t-elle rencontré des difficultés ?

Valentin Sipan : Le niveau des équipages était élevé, notamment les Normands qui se sont beaucoup entraînés cet hiver. Ils nous ont mis la pression dès le début, il a donc fallu répondre rapidement. Ça a été dur de coller au score, notamment lors d’une ou deux journées où l’on s’est positionné 5e à Dunkerque et 8e sur un ralliement entre Saint-Vaast-La Hougue et Diélette. Cela a plombé le rythme de la course, mais on a retrouvé une bonne dynamique sur la fin du Tour en emportant plus d’une dizaine de victoires.

 

Vous avez réalisé un raid côtier sur le plan d’eau du Havre. En tant qu’Havrais, comment ton rôle d’ambassadeur de la Communauté urbaine a-t-il pris son sens sur cette course ?

Valentin Sipan : J’avais vraiment à cœur de faire une belle prestation au Havre parce que c’est un plan d’eau que je connais super bien ! Dans la préparation des parcours et des stades nautiques, on m’attendait au tournant. Donc on a fait un beau raid côtier derrière le Cap de la Hève, au pied des falaises, jusqu’à Antifer puis jusqu’au Havre. J’étais fier de représenter mon territoire et de montrer ce que j’ai appris sur cette partie de la Manche.

 

Comment qualifierais-tu votre finale ?

Valentin Sipan : Très serrée ! Et finalement on l’a emportée ! L’objectif, c’était d’arriver premiers à Serre-Ponçon. On a été solide et on n’a pas tremblé à ce moment-là. Je pense que la finale à Serre-Ponçon est l’image que je garderai de cette compétition car c’est là-bas que tout s’est joué.

 

Quelle est ta prochaine compétition ?

Valentin Sipan : Actuellement, je suis de retour en catégorie Forty Niner (49er) pour préparer le projet JO 2024. Je réalise un stage avec l’équipe de France jeunes à Marseille pendant tout le mois d’août, car c’est sur ce plan d’eau que vont se dérouler les prochains Jeux sur la même période estivale. Je prépare également les championnats d’Europe dans cette catégorie qui auront lieu la deuxième semaine de septembre. Mais l’objectif majeur de cette saison, c’est le championnat du Monde qui a lieu à Oman mi-novembre.