Grands projets

"Petites villes de demain" : Étretat, Criquetot-l'Esneval et Saint-Romain-de-Colbosc retenues pour le dispositif national

En décembre dernier, ces trois communes de la Communauté urbaine ont été retenues pour le programme national « Petites villes de demain ». Le dispositif de revitalisation territoriale, placé sous l’égide de l’État, vise à améliorer les conditions de vie des habitants des petites communes et des territoires alentour.

Publié le

Accompagner les petites communes

Initié par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) dans le cadre du plan de relance, « Petites villes de demain » est un programme de soutien aux communes de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralité (c’est à dire les pôles regroupant des fonctions administratives et économiques) et présentant des signes de fragilité (évolution de la population, de l’emploi et du pouvoir d’achat).

Conçu pour accompagner les communes et intercommunalités sur une période de six ans (2020-2026), le dispositif donne aux élus locaux la capacité de concrétiser leurs projets de revitalisation pour bâtir un territoire cohérent, équilibré et ambitieux.

Une formidable occasion de rester des villes dynamiques, où il fait bon vivre et respectueuses de l’environnement.

Le dispositif se concrétise par un soutien en ingénierie, un accès simplifié aux aides et financements existants, il facilite l’échange d’expérience et le partage de bonnes pratiques avec l’ensemble des acteurs locaux.

Salon des maires 2020 : présentation du programme Petites villes de demain par Juliette AURICOSTE - Agence nationale de la cohésion des territoires

Favoriser l’équilibre des territoires de la Communauté urbaine

En répondant à cet Appel à Manifestation d’Intérêt aux côtés de Criquetot-L’Esneval, d’Étretat et de Saint-Romain-de-Colbosc, Le Havre Seine Métropole porte une véritable ambition pour le renouveau de ces communes, essentielles à l’équilibre du territoire.

Pour cela, la Communauté urbaine assurera un rôle d’accompagnement et de coordination dans la mise en œuvre des projets.

Ce programme intégrateur et partenarial en faveur de la revitalisation des centralités est, pour le territoire, un véritable accélérateur qui permettra de répondre aux grandes orientations stratégiques visant notamment à requalifier l’habitat et valoriser le patrimoine bâti ; développer une offre locative de qualité aux loyers abordables dans des logements réhabilités durablement et adaptés au vieillissement ; intervenir sur l’espace public en pacifiant les axes de circulation ; consolider le tissu commercial existant et développer de nouveaux services de proximité en lien avec les enjeux actuels.

Une candidature soutenue par Le Havre Seine Métropole

Si la candidature a été portée par les 3 communes, la démarche est aussi soutenue par la Communauté urbaine, qui est actuellement en cours de recrutement d’un chef de projet qui sera entièrement dédié à la gestion des projets relatifs au dispositif. De la définition des objectifs à la mise en place des opérations, ainsi qu’au suivi détaillé de chaque projet, le chef de projet accompagnera chacune des municipalités pour assurer le bon fonctionnement du programme.

Les principales actions envisagées

Parmi les différentes orientations envisagées à ce stade du programme, on retrouve notamment

À Criquetot-l’Esneval

  • Inciter à la rénovation de logements anciens, selon des critères d’adaptation aux personnes à mobilité réduite mais aussi de respect de l’environnement (matériaux, performances thermiques)
  • Envisager la reconversion future de l’ancien silo « NORIAP » situé route de Goderville et celle d’un autre site en centre-bourg
  • Valoriser l’offre commerciale de la commune à travers des aménagements des espaces publics améliorant l’accessibilité
  • Développer les modes de mobilité douce grâce à la réhabilitation d’une ancienne ligne de chemin de fer en voie verte
  • Augmenter la capacité d’accueil du groupe scolaire à travers des aménagements des locaux

À Saint-Romain-de-Colbosc

  • Réhabiliter les logements vacants situés au-dessus des commerces, et inciter à engager des travaux d’amélioration énergétique
  • Consolider et moderniser le tissu commercial existant afin de répondre aux nouveaux enjeux
  • Envisager, à travers des concertations avec les habitants, le devenir de plusieurs bâtiments actuellement en friche : l’ancienne quincaillerie SONEFI pourrait devenir un habitat intergénérationnel construit avec des matériaux biosourcés ; les écuries Vatel pourraient devenir un tiers lieu innovant répondant au développement du télétravail ; l’ancien garage Toyota pourrait devenir une aire réservée au covoiturage

À Étretat

  • Développer l’offre de logements locatifs « longue durée », en forte diminution au profit des locations saisonnières et touristiques
  • Lutter contre la vacance des logements, en engageant notamment des travaux de réhabilitation et d’amélioration énergétique
  • Envisager la piétonnisation du centre-ville et la réorganisation du stationnement
  • Augmenter la capacité d’accueil de la garderie périscolaire de la maternelle et de la cantine