Santé publique, Mobilité

Épisode de pollution de l'air : recommandations et gratuité des transports

Compte-tenu de la persistance des niveaux de pollution mesurés par ATMO Normandie, Pierre-André DURAND, préfet de la Seine-Maritime, préfet de la région Normandie, a déclenché pour la journée de vendredi 25 mars, la procédure d’alerte sur persistance de pollution de l’air par les particules en suspension (PM10). Celle-ci sera prolongée au samedi 26 mars.

Publié le

Gratuité des transports en commun vendredi 25 mars & samedi 26 mars

En conséquence et conformément à son engagement, Le Havre Seine Métropole annonce que la gratuité des transports publics du réseau LiA, déjà en vigueur le vendredi 25 mars, est prolongée pour la journée du samedi 26 mars 2022.

 

La gratuité s’applique sur l’ensemble du réseau LiA (bus, tramway et funiculaire, ainsi que les services FilBus, MobiFil, LiA de Nuit et FlexiLiA). Les parcs-relais aux entrées de la ville seront librement accessibles pour favoriser le report vers les transports publics.

Les dispositifs de validation des titres de transports seront désactivés dans chaque véhicule. Les usagers n’ont pas à valider leur titre à la montée.

Cette mesure expérimentale vise à encourager le public à privilégier les transports en commun plutôt que la voiture individuelle. L’objectif est de contribuer à améliorer la qualité de l’air et baisser le niveau de pollution atmosphérique.

Plus d'informations sur le site LiA Transports

Recommandations sanitaires

Il convient de maintenir les pratiques habituelles de ventilation et d’aération (la situation lors d’un épisode de pollution ne justifie pas des mesures de confinement) et de ne pas aggraver les effets de cette pollution en s’exposant à des facteurs irritants supplémentaires : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison.

Pour l'ensemble de la population

  • Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;
  • Réduire, voire reporter, les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en intérieur comme en extérieur, dont les compétitions ;
  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.

Pour les personnes sensibles et vulnérables

  • Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;
  • Éviter les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe ;
  • Éviter les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en intérieur comme en extérieur, dont les compétitions, et privilégier les activités modérées ;
  • Prendre conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant ;
  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.

 

Mesures réglementaires relatives à certains secteurs d'activités pour le vendredi 25 mars

Tout public

  • Les dérogations à l’interdiction de brûlage à l’air libre des déchets verts sont suspendues.
  • La vitesse maximale autorisée sur les 2×2 voies est abaissée de 20 km/h, sans toutefois descendre en dessous de 70 km/h : 130→110 km/h (autoroutes), 110→90 km/h (voies rapides), 90/80→70 km/h. Des contrôles de vitesse peuvent être réalisés sur les axes concernés.

Transports

  • Les navires de mer et les bateaux fluviaux doivent utiliser les installations électriques à quai en substitution à la production électrique de bord par les groupes embarqués, dans la limite des installations disponibles.
  • Les essais moteurs des aéronefs dont l’objectif n’est pas d’entreprendre un vol sont interdits. Les tours de piste d’entraînement des aéronefs, à l’exception de ceux réalisés dans le cadre d’une formation initiale, sont interdits.

Agriculture

  • L’écobuage et les opérations de brûlage à l’air libre de sous-produits agricoles sont interdits jusqu’à la fin de l’épisode.
  • L’exploitant doit vérifier le bon fonctionnement de ses équipements de chauffage. L’utilisation de groupes électrogènes est interdit, sauf nécessité pour l’activité agricole.
  • Le recours à un enfouissement rapide (dans les 12h) est obligatoire pour les fertilisants de type 2 et de type 3 liquide, sur terre nue.

Industrie

  • Les systèmes de dépollution renforcés doivent être utilisés.
  • Certaines opérations émettrices de COV (travaux de maintenance, dégazage d’une installation, chargement ou déchargement de produits émettant des COV en l’absence de dispositif de récupération des vapeurs, etc.) doivent être reportées.
  • Certaines opérations émettrices de particules ou d’oxydes d’azote doivent être reportées.
  • Le démarrage d’unités à l’arrêt doit être reporté, sauf nécessité.
  • Les travaux générateurs de poussières (chantier de démolition…) sur les chantiers ne peuvent être réalisés que si des mesures compensatoires permettant l’abattage des poussières (ex : arrosage, réduction de l’activité) sont simultanément mis en œuvre.
  • L’utilisation de groupes électrogènes est interdit, sauf nécessité pour l’activité industrielle.
  • L’état des installations de combustion et le bon fonctionnement des dispositifs antipollution doit être vérifié.
  • Les ICPE doivent mettre en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation d’exploiter en cas d’épisode de pollution, le cas échéant.

Aller plus loin