Transition écologique

Acte IV des Rencontres de l’Axe Seine

Après les réunions de Rouen (11 février 2021), du Havre (31 mai 2021) et de Paris (26 octobre 2021), Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris et Édouard Philippe, Maire du Havre et Président de Le Havre Seine Métropole ont organisé à Rouen une nouvelle Rencontre de l’Axe Seine intitulée « Les nouveaux paysages de la culture, du tourisme et du patrimoine ».

Publié le

Pour les élus, ainsi qu’ils l’ont exprimé lors de leur déclaration liminaire :

« Il n’est pas besoin d’insister sur l’immense richesse culturelle et touristique de nos territoires. Au cours des siècles, la Vallée de la Seine a porté un imaginaire qui a nourri le monde. Elle a inspiré les plus grands chefs d’œuvre, fut la source d’une révolution picturale majeure. À Paris, ville-monde, les Rives de Seine sont inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco, comme au Havre l’architecture d’Auguste Perret et d’Oscar Niemeyer, ouverte sur son estuaire. De Jeanne d’Arc aux Impressionnistes, Rouen incarne une histoire millénaire à travers un patrimoine unique.

Malgré de nombreuses initiatives et succès, nous avons le sentiment que nous pourrions faire plus et mieux ensemble pour magnifier cette ressource généreuse qui nous est commune, valoriser l’itinérance jusqu’à la mer, enrichir le dialogue entre les projets et les territoires pour qu’ils se répondent davantage.

La perspective des Jeux Olympiques en 2024, la célébration cette même année des 150 ans de l’Impressionnisme constituent des opportunités rares pour la Vallée de la Seine : il nous revient de faire mieux émerger les potentialités d’un récit commun autour du fleuve. »

 

Cet agenda exceptionnel - Armada de Rouen et Transat Jacques Vabre en 2023, Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, 150 ans de la première exposition Impressionniste - sera l’occasion pour les offices du tourisme du Havre, de Rouen et de Paris d’une forte coopération opérationnelle. Au-delà de la valorisation événementielle, les partenaires se donnent en effet pour ambition la création d’une Destination Seine qui s’appuiera notamment sur une stratégie, une communication et des outils partagés. Cette Destination Seine, si elle participe de l’offre touristique générale, s’adressera également à l’ensemble des habitants de l’Axe Seine dans une perspective de tourisme durable, de récit commun et de découverte des richesses de l’itinérance le long du fleuve.

Comme ils en ont pris l’habitude à chacune des Rencontres, les élus ont réuni un plateau de grande qualité d’acteurs, d’opérateurs connus ou émergents et… d’écrivains engagés dans la dynamique qu’ils entendent consolider. Cette démarche vise à susciter des échanges constructifs et créatifs sur l’ensemble des objectifs qu’ils se sont fixés : valorisation culturelle et patrimoniale de la Seine, montée en puissance de la Destination Seine, mutations de l’itinérance, développement de nouvelles pratiques touristiques.

Un important travail préparatoire a permis de faire émerger 11 engagements, dont l’élargissement de Nuit Blanche de Paris à Rouen et au Havre et une démarche originale initiée par le Centre Pompidou. Ils interrogent le fleuve dans toutes ses dimensions artistiques et touristiques.

 

11 propositions nouvelles pour célébrer l’Axe Seine et faire émerger la Destination Seine

1. Célébrer

… De nouvelles propositions culturelles le long du fleuve

1°) L’édition 2022, qui marque les 20 ans de Nuit Blanche, préparée par sa directrice artistique Kitty Hartl, aura lieu le premier week-end d’octobre à Paris et dans plusieurs communes de la Métropole du Grand Paris. Les partenaires se donnent pour ambition d’élargir progressivement Nuit Blanche à l’échelle de l’Axe Seine en 3 ans. Tout d’abord dans une logique de préfiguration, dès 2022, puis dans une dynamique d’élargissement à Rouen et au Havre à l’horizon 2024. Il est à noter qu’à partir de 2023, à la suite de la consultation lancée par la Ville de Paris, Nuit Blanche se déroulera désormais au moins de Juin.

Dès l’édition 2022, il sera proposé à Rouen, sur le site de l’Aître Saint Maclou, par la direction artistique de Nuit Blanche une réinterprétation du célèbre triptyque du Jardin des délices de Jérôme Bosch par le Collectif SMACK.

Au Havre, c’est l’artiste allemande Stephanie LÜNING qui déploiera son installation Island of foam dans le centre-ville, créant, grâce à de la mousse colorée, une œuvre inédite, joyeuse et participative.

2°) Le Centre Pompidou incarne la plus haute excellence en matière d’art moderne et contemporain. L’Axe Seine est engagé dans une démarche inédite qui verra les collections et les savoirs faires du Centre Pompidou se déployer dès l’automne 2023 autour d’un grand événement festif et culturel. Le thème du fleuve, matrice des civilisations et des équilibres naturels, sera interrogé dans toutes ses dimensions artistiques, écologiques et anthropologiques. Le Centre Pompidou et les musées de l’Axe Seine sont déjà au travail sur ce projet de nouvel événementiel récurrent, qui a été présenté par Laurent Le Bon, Président du centre Pompidou.

Ces deux propositions nouvelles complètent une offre déjà très fournie. De 2022 à 2024, les grands évènements vont ainsi se succéder (Armada, Transat Jacques Vabre, Normandie Impressionniste, Un Été au Havre …). Ils esquissent un récit, dont les collectivités et les habitants de l’Axe Seine peuvent et doivent s’emparer, dans la perspective des Jeux Olympiques, dont la Seine est l’Axe Majeur. Tous ces évènements doivent pouvoir résonner tout au long du fleuve.

… Une destination Seine partagée

C’est dans cet esprit que les collectivités et leurs offices de tourisme s’engagent sur des convergences afin de :

3°) Développer une communication commune sur la culture, le tourisme et le patrimoine, à l’échelle de l’Axe Seine, afin que les grands évènements prévus par les uns renvoient vers les autres : création d’une rubrique internet commune hébergée par les 4 sites des Office de tourisme, capable de proposer les grands circuits touristiques de l’Axe Seine, les rendez-vous événementiels ou culturels autour du fleuve, des contenus qui se répondent sur les différents outils de communication et une mutualisation des contenus avec charte commune.

4°) Mettre en place une politique d’accès concertée entre musées de l’Axe Seine : celle-ci ne consiste pas à créer un nouvel outil ad hoc mais à mutualiser ceux existants à travers un partenariat tarifaire : durant un laps de temps qui reste à définir (2 semaines, l’été, les vacances…) présenter un billet Paris- Musées ouvrirait à un tarif réduit dans les musées rouennais ou havrais et réciproquement. L’un des principes de cette mesure est que profiter d’une offre culturelle à un endroit de l’Axe Seine donne la possibilité de profiter d’une autre offre à un autre endroit de l’Axe Seine.

5°) Les élus proposent de décliner à l’échelle de l’Axe Seine le Big Jump, le « Grand Saut », initiative portée aujourd’hui par la Métropole du Grand Paris avec l’objectif de favoriser l’appropriation du fleuve par les habitants et surtout promouvoir l’amélioration de la qualité de l’eau pour la baignade dans la perspective notamment des JOP 2024. Manifestation européenne ludique liée aux enjeux de protection de notre environnement, sa prochaine édition est programmée le dimanche 10 juillet 2022. Chaque collectivité ou Établissement proposera une première déclinaison en 2022.

 

2. Incarner

La Seine se vit de mille façons. Elle est territoire vivant en même temps que patrimoine commun qui devra demain mieux concilier l’homme et la nature. Depuis quelques années, l’itinérance touristique se transforme et séduit : randonnées, vélo-routes le long du fleuve, escales littéraires et fluviales, tourisme industriel, panoramas, refuges...

À partir de l’évocation d’un potentiel, nous pouvons construire des approches communes pour la Seine. Les élus proposent de faire converger ces démarches souvent partagées, pour qu’elles se répondent de Paris à la mer.

6°) Lancer dès l’année scolaire 2022/2023, dans le cadre des partenariats avec l’Education Nationale et les politiques d’Education artistique et culturelle et dans la perspective des grands évènements de 2024, un concours collégien ou lycéen sur la thématique du fleuve. Les expressions pourront revêtir plusieurs formes : témoignages écrits, récits, créations vidéo, travaux à caractère scientifique…

7°) À l’exemple du travail prospectif engagé sur la Loire rapporté et décrit par l’écrivain Camille de Tolédo, une démarche permettant l’animation d’une réflexion partagée sur la personnalisation juridique des éléments naturels de la Seine pourrait être initiée. L’objectif est d’apporter un cadre protecteur à notre patrimoine naturel commun. Les élus s’engagent à construire cette proposition.

 

3. Parcourir

8°) À partir des expériences menées au Havre ou à Rives-en-Seine, concrétiser la cartographie littéraire de l’Axe Seine et déployer un parcours de lectures promenades en s’appuyant notamment sur le réseau des maisons d’écrivains et la « promenade littéraire au fil de la Seine » proposée par l’Université du Havre. Les partenaires pourraient porter l’ensemble de la démarche (scénarisation, design et conception, signalétique), tandis que les collectivités locales réaliseraient pour ce qui les concernent les installations sur les différents lieux identifiés. Une réunion de préfiguration de ce cadre de travail sera lancée à l’automne 2022.

9°) Depuis la Tour Eiffel jusqu’à la pointe de Floride, marquant l’entrée du port du Havre, en passant par la colline Sainte-Catherine surplombant Rouen, la Seine offre de Paris au Havre de nombreux panoramas remarquables. Dans chacun de nos territoires, des démarches sont engagées par ailleurs afin de proposer la réalisation de refuges insolites. À l’issue d’un premier travail de recensement des projets en cours, les partenaires proposent de lancer un appel à manifestation d’intérêt (AMI) ouvert aux urbanistes et créateurs contemporains. Cet AMI visera la réalisation de belvédères, lieux d’observation ou simples refuges, sur un certain nombre de sites pré-identifiés, en complément des initiatives déjà engagées.

10°) Lancer un « Plan touristique - destination Axe Seine » piloté et co-financé à travers les partenaires. Ce plan prévoira des déclinaisons opérationnelles, à commencer par la préparation d’une offre de séjour Axe Seine, incluant logement/ transport et pass musées (une nuit à Paris, une nuit à Rouen, une nuit au Havre – train compris et offre culturelle dans les 3 villes (partenariats avec SNCF et musées). Les Offices de Tourisme mettront en place à cet effet une stratégie d’influence des opérateurs (excursionnistes, croisiéristes, tour-opérateurs) pour qu’ils construisent ces offres et les incluent dans leurs catalogues à destination des visiteurs. Pour ce faire, un 1er atelier de travail avec ces clientèles sera organisé dès la rentrée 2022 (récurrence annuelle). Il donnera lieu ensuite à un Appel à Manifestation d’Intérêt destiné à susciter projets et initiatives des opérateurs.

11°) Créer un évènement commun autour du vélo en mai 2023, à travers une course de vélo, accessible à tous, sur 3 week-ends consécutifs. Les autres EPCI le long de l’Axe Seine, les Départements sont naturellement invités à s’associer à cette démarche collective. Dans cet objectif global de valoriser les itinérances touristiques « douces », la Ville de Paris rejoint en tant que partenaire officiel le Comité d’itinéraire La Seine à Vélo.