Olivier Louvel
Olivier Louvel Philippe Bréard

Itinéraire bis

Un parcours sous le signe de l’eau, le long de la rivière Saint-Laurent

Olivier Louvel, Agriculteur

Rencontre avec un enfant du pays à Saint-Martin-du-Manoir. Olivier Louvel est agriculteur, héritier d’une tradition de maraîchage depuis 5 générations. Son activité de culture fait savourer les pommes de terre, oignons et aussi cresson de notre terroir jusqu’au bout du monde.

Publié le

L’eau est à la source des activités d’Olivier Louvel. Avec lui, l’agriculture familiale a pris un virage économique important, toujours dans la culture de la proximité et du terroir. Dans cette vallée qui mène d’Harfleur à Saint-Laurent-de-Brèvedent, bénéficier d’une ressource en eau et être à l’abri du vent a permis à Olivier de se profiler parmi les rares cressiculteurs de France. Vendu frais, son cresson de fontaine trouve preneur parmi les clients des grandes surfaces de la région. Tout comme ses pommes de terre (y compris bio) et oignons, eux aussi adeptes des circuits courts. Ces derniers trouvent également leur voie jusque dans les DOM-TOM ou les Emirats grâce à la proximité du port du Havre qui offre un débouché à 12 jours de bateau, souligne le cultivateur qui expédie jusqu’à 6 conteneurs par semaine.

Les affaires se développent, les surfaces cultivées et de préparation des produits aussi : chaque année, un nouveau bâtiment agrandit l’exploitation du producteur, conditionneur, et vendeur. Olivier Louvel pense d’ailleurs à transformer lui-même le cresson qui, frais, n’est généralement consommé qu’en hiver pour les soupes. Or, son excellent cresson bénéficie toute l’année d’une source pure, celle-là même qui nous conduit jusqu’à Saint-Martin-du-Manoir.

 

Étape 1 - Au bout du Calvaire

Nous sommes juste au-dessus du petit bois communal qui jouxte l’exploitation d’Olivier Louvel. Ces chemins communaux, comme beaucoup d’autres, il les a explorés enfant et adolescent. Aujourd’hui, il prend parfois le temps – il en a rarement – de s’en occuper. Le Calvaire situé en haut de la côte de Gournay et érigé en 1904 vous attend avec son petit parking.


Plusieurs chemins de randonnée balisés permettent de rejoindre le village, puis Saint-Laurent-de-Brèvedent  ou même Épretot. On descend à droite du Calvaire pour se retrouver à flanc de coteau sur des chemins un peu oubliés, creusés par l’usage. Ici, des canons allemands étaient dissimulés. Les amateurs d’arbres y reconnaîtront frênes, acacias, châtaigniers ou encore merisiers, tous de grande hauteur mais dans un bois qui mériterait un entretien indispensable à son renouvellement.

Étape 2 - De l'eau, de l'eau !

Via des vallons boisés et des villages, le chemin communal longe la propriété d’Olivier Louvel. On aperçoit ses installations et surtout les cressonnières, plusieurs bassins où l’eau se renouvelle naturellement en permanence. L’eau de source y est contrôlée par Olivier et par la communauté urbaine au captage Saint-André. Une ruelle coupe le chemin : on la traverse pour le reprendre en face, au niveau de la borne d’incendie. On y retrouve sous-bois et clairières.


Au cours de la marche, on croisera peut-être des joggeurs ou encore des chevaux puisqu’on arrive en contrebas à un centre équestre. Bordant un étang traversé par la rivière, il sert de déversoir en cas de fortes précipitations. Quelques petites maisons colorées collées les unes aux autres dans le style anglais nous saluent avant qu'on ne retrouve la route vers Saint-Laurent-de-Brèvedent à gauche. Assez fréquentée, il convient de s’y montrer prudent.

Étape 3 - De l'église à la Sittelle

Le bourg de Saint-Laurent offre une très jolie église chère à Olivier Louvel parce qu’il s’y est marié et qu’y naît également la source à laquelle il est si attaché. Si l’église est close, jetez un oeil sur les terrains de boules alentour : les habitants qui s’exercent assidûment semblent être de véritables champions !


À droite de l’église, sous la voûte, démarre un petit circuit d’1,2 km. Le sentier de la Sittelle permet de partir à la découverte des richesses naturelles du bois. Il a été conçu par les enfants du club Connaître et Protéger la Nature. Ils sont à l’origine de petites énigmes à résoudre le long de ce parcours qui vous en dit long sur la faune et la flore locales.