Formulaire de recherche

French English Tajik
Nous assurons les missions de production / distribution de l’eau, d'exploitation des réseaux, de distribution d’eau industrielle aux entreprises, d'aménagement, entretien et de renaturation des cours d’eau et enfin du transport des eaux jusqu'à la station de traitement des eaux usées pour certaines communes.
Tout savoir sur l'eau

Message d'erreur

Warning : Invalid argument supplied for foreach() dans codah_preprocess_views_view_unformatted__dossier_page__block_2() (ligne 73 dans /var/www/agglo-lehavre.cap/htdocs/sites/all/themes/codah/template-views.php).

L'eau potable

Nous assurons la production, la distribution et la facturation de l’eau potable sur l’ensemble du territoire avec les équipes de la communauté urbaine ou par l’intermédiaire de délégataire de service.

Origine de l'eau

L’alimentation en eau potable du Havre Seine Métropole est assurée exclusivement par des sources et des forages qui captent la nappe souterraine de la craie. En effet, l’eau contenue dans les pores de la craie représente un immense réservoir disponible pour les différents usages humains. Ces sources et forages constituent les captages d’eau du havre Seine Métropole répartis sur l’ensemble de la Pointe de Caux.

Quelques chiffres

  • 138 179 abonnés eau potable
  • 11 centres de production d’eau potable
  • 20 700 000 m3 d’eau produits
  • 2086 km de réseaux d’eau

Historiquement les sources ont été captées pour alimenter en eau la population dès la fin du 19e siècle. Ainsi les sources de Saint-Laurent de Brèvedent sont les premières sources d’importance alimentant le secteur. Ces points d’approvisionnement sont parfois situés à plus de 20 kilomètres du territoire, comme c’est le cas pour le captage de Radicatel.

Au fur et à mesure de l’évolution de la population et de la dégradation de la qualité de l’eau de sources exploitées, il a été nécessaire de rechercher de nouvelles ressources en eau, en quantité suffi sante et de bonne qualité.

Ces recherches, qui ont duré près de 30 ans, ont conduit à créer le troisième captage majeur du Havre Seine Métropole, celui d’Yport réalisé dans les années 90.

Ces trois captages stratégiques sont complétés par 8 captages de taille plus modestes ( Forage de St Martin du Bec, forage d’Etretat, forages de St Laurent de Bredevent, forages de St Vigor d’Ymonville, forage et sources de Sandouville) interconnectés pour un certain nombre d’entre eux et constituent l’ossature de l’approvisionnement en eau du Havre Seine Métropole. Leur forte capacité de production vient de l’étendue de leur bassin d’alimentation (plus de 100 km2 pour certains).

La qualité des eaux captées est cependant souvent insuffisante pour l’alimentation en eau potable, notamment par la présence de particules en suspension (dues aux précipitations et à l’érosion des sols), de produits principalement d’origine agricoles (nitrates et pesticides) et de pollution microbienne. Il est donc nécessaire de la traiter. Les traitements sont différents en fonction de la qualité de l’eau brute captée : d’une simple désinfection au chlore gazeux jusqu’à un traitement plus poussé permettant de retenir les matières en suspension, les pesticides ou les nitrates.

Avec ce type de traitement, une réponse est apportée aux différents risques liés à l’eau, le risque à court terme induit par la présence de micro-organismes pathogènes, le risque à moyen terme que

constitue la pollution chimique, et le risque à long terme induit par la pollution physique ou chimique par effet d’accumulation dans l’organisme.

Pour chaque niveau de risque, un contrôle de la qualité de l’eau est réalisé soit par la mesure directe du paramètre, soit par la mesure d’indicateur de présence. Ce contrôle est assuré en continu par le producteur d’eau pour certains paramètres facilement mesurables, et en contrôle à postériori, par un laboratoire agréé par l’Agence Régionale de Santé.

Mots Clés :