Formulaire de recherche

French English Tajik

Nous assurons les missions de production / distribution de l’eau, d'exploitation des réseaux, de distribution d’eau industrielle aux entreprises, d'aménagement, entretien et de renaturation des cours d’eau et enfin du transport des eaux jusqu'à la station de traitement des eaux usées pour certaines communes.

Tout savoir sur l'eau

Un secours en eau potable créé pour 3 communes

Des travaux réalisés par la communauté urbaine ont permis de résoudre les problèmes d’alimentation en eau potable dans les communes du Tilleul, Sainte-Marie-au-Bosc et la Poterie Cap d’Antifer.

La zone de distribution des trois communes du Tilleul, de Sainte-Marie-au-Bosc et de la Poterie-Cap d’Antifer connaissait des manques d’eau fréquents dus à l’insuffisance des réseaux et ouvrages entre l’usine de production de Saint-Martin-du-Bec et le réservoir semi-enterré de Sainte-Marie-au-Bosc qui alimente la zone. En effet, l’altimétrie du secteur et l’afflux de touristes ont pour conséquence une forte variabilité de la demande en eau et donc de sa distribution. Ce problème a engendré des conséquences directes sur le quotidien des habitants, sur l’activité touristique et agricole du secteur.

DES TRAVAUX EN URGENCE POUR RESOUDRE LE PROBLEME

Le 28 août 2018, l’ex-communauté de communes de Criquetot-l’Esneval a lancé en urgence une étude pour solutionner le problème. Il est apparu très vite que la solution la plus simple, la plus rapide et la moins onéreuse a été d’assurer un secours depuis le réseau de l’ex-CODAH, communauté d’agglomération du Havre, qui relie l’usine de production d’eau d’Yport à la zone du Havre, à proximité directe des trois communes concernées.

Dès sa création, la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole a procédé donc en urgence à la création d’une liaison entre la conduite alimentant Le Havre et le réservoir semi-enterré de Sainte-Marie-au-Bosc. Cette solution a permis de fournir entre 150 et 200 m3 par jour à Eau de Normandie, exploitant du réseau d’alimentation des trois communes impactées, et permettre le fonctionnement de la surpression 24 heures sur 24.

Les travaux d’un montant de 90 000 € HT, entièrement pris en charge par Le Havre Seine Métropole, ont permis de satisfaire les besoins en eau de la zone pour les 30 prochaines années.

Pour Christine MOREL, vice-présidente en charge de l’eau et de l’assainissement, « nous avons là une illustration concrète de l’utilité de la communauté urbaine pour le territoire. Grâce à l’expertise de nos équipes, il a été possible de régler rapidement un problème majeur pour ces trois communes. Il n’était pas normal qu’à notre époque, des foyers et des entreprises souffrent d’un manque d’eau ».

Mots clés :